Permanent Mission of Portugal to the United Nations

Ministry of Foreign Affairs

Statement by H.E. the Permanent Representative of Portugal, Ambassador Francisco Duarte Lopes, at the Security Council Open Debate on Strengthening Peacekeeping Operations in Africa

(Statement in French)

Intervention de M. Francisco Duarte Lopes, Représentant Permanent du Portugal auprès des Nations Unies

“Paix et sécurité en Afrique: renforcer les opérations de maintien de la paix en Afrique”

Conseil de Sécurité, 20 novembre 2018

Monsieur le Président,

Permettez-moi de tout d’abord vous féliciter d’avoir convoqué ce Débat public.

Le Portugal attribue une importance toute particulière aux efforts  de maintien de la paix en Afrique.

Six des sept missions et opérations de maintien de la paix des Nations Unies auxquelles le Portugal participe se trouvent en Afrique, à savoir: MINUSCA (République centrafricaine), MINUSMA (Mali), MINURSO (Sahara occidental), la MINUSS (Soudan du Sud) et MINUAD (Darfour).

En ce qui concerne la MINUSCA, le Portugal participe avec son plus grand contingent, 165 militaires et 13 éléments de police, inclus une « Force de réaction rapide » (Quick Reaction Force), opérant sans restrictions ni réserves, dans des cas qui exigent un niveau élevé de mobilité et de rapidité de réponse, notamment pour faire face à la situation des civils non protégés ou dissuader d’éventuels attaques.

Pour ce qui est de la MINUSMA, notre participation est aussi un exemple concret de bonnes pratiques en matière de coopération entre les États membres de l'ONU. Cette initiative, qui se traduit dans un projet pilote de partage de capacités aériennes dans le contexte des opérations de maintien de la paix des Nations Unies au Mali (Multinational Rotation Contribution), illustre bien le très grand potentiel que le travail conjoint apporte à la cohérence stratégique, à la rentabilisation des ressources disponibles et à l’amélioration et efficacité des missions.

Monsieur le Président,

L’ampleur et la complexité croissantes des mandats n’ont pas toujours été assorties des ressources et capacités nécessaires aux missions pour faire face aux menaces contemporaines, asymétriques et pour la plupart transnationales.

Par conséquent, nous partageons pleinement l'importance accordée par le Secrétaire général à la prévention des conflits, à la stabilisation des tensions, à la primauté du politique et au recours à la diplomatie en tant que moyens privilégié de parvenir à une paix durable.

En effet, le Portugal est l’un des 151 signataires de la Déclaration d’engagements communs sur les opérations de maintien de la paix des Nations Unies (Declaration of Shared Commitments on United Nations Peacekeeping Operations), suite à l’initiative du Secrétaire général intitulée Action for Peacekeeping.

A cet égard, mon pays soutien le renforcement de la coopération entre l'ONU et l'Union Africaine dans le cadre d'opérations de maintien de la paix, conformément au chapitre VIII de la Charte des Nations Unies. 

L'action complémentaire de l'Union Européenne, y compris par le biais de la coopération trilatérale dans divers scénarios et formats sur le continent africain, représente une plus-value.

Monsieur le Président,

Pour ce qu’il en revient de la manière dont cette coopération peut être améliorée, nous soutenons les mesures contenues dans le rapport du SG sur les "Options pour l'autorisation et le soutien aux opérations de paix de l'Union africaine" du 26 mai 2017.

En effet, ce document énonce diverses modalités permettant d'assurer un financement souple et prévisible des missions. Il suggère des modalités de responsabilité et d'audit. Dans ce contexte, il souligne la nécessité pour les forces de maintien de la paix de l'Union Africaine d'être correctement formées sur les plans du respect des droits de l'homme et du code de conduite dans les opérations de maintien de la paix.

D’autre part, le Portugal soutient les opérations de paix en Afrique à travers l’instrument de Facilité de soutien à la paix pour l’Afrique (African Peace Facility) de l’Union Européenne.

Nous estimons qu’il est essentiel d’assurer un financement prévisible et durable aux opérations de paix africaines, qu’elles soient dirigées par l’Union Africaine ou par des organisations régionales à travers l’Union Africaine.

Pour conclure, je souhaite réitérer que le Portugal se maintient prêt à participer à la formation des contingents militaires d'autres pays contributeurs de troupes, avec lesquelles des programmes et accords de coopération sont mis en place en matière d'assistance militaire, comme cela est le cas au sein de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP).

Je vous remercie.